05 février 2007

Pierre de L'Estoile ( 1546 - 1611 )

Il s'agit d'un humaniste dont le journal est l'une des principales sources de notre connaissance de la vie de Paris au XVIème siècle.

I. Sa vie.

Pierre de l'Estoile est le petit fils d'un garde des sceaux et le neveu d'un chancellier par la famille de sa mère - les Monthollon. C'est également le petit fils de Pierre de L'Estoile, professeur de droit qui avait eu Calvin comme élève. Parmi ses cousins on trouve des de Thou, des Séguier et des Molé. Il reçoit une éducation humaniste et a comme maître Mathieu Béroald - ce derneir a aussi eu Agrippa d'Aubigné comme élève. En 1569, il achète une charge d'audiencier à la chancellerie. Il exerce sa fonction jusqu'en 1601, date à laquelle il la vend mais ne tarde pas à le regretter. Il épouse la fille d'un trésorier de l'Epargne. Mais sa femme meurt et quelques années plus tard, il épouse une seconde femme.

II. Son journal.

A partir de 1574, il créé son journal. Il s'agit d'un recueil de pamphlets et de libelles: c'est un ensemble composite. Il est rapidement connu pour son journal à Paris et il a beaucoup de correspondants qui lui envoie des documents. Son journal devient un véritable recueil de l'actualité auquel il ah-joute des avis personnels. Il est en correspondance avec d'autres humanistes: les frères Dupuis, ... Ce journal est le reflet de la vie politique et religieuse de Paris. Il couvre les règnes d'Henri III et d'Henri IV et il est de plus en plus complet notamment au temps de la Ligue.
Son journal n'était pas destiné par son auteur a être publié mais il est publié posthume en 1621.

III. Ses idées.

Cest un conservateur qui est horrifié par l'hérésie. Il est angoissé par les nouvelles formes de piété qu'organisent les Ligueurs (les processions, le culte de la Vierge, l'influence des Jésuites, ...) Il est représentatif des milieux parlementaires galicans. C'est un politique.
Il est choqué par le caractère frivole de la cour d'Henri IV: la cour est plus rustre, plus militaire et totalement opposé à la cour des derniers Valois.
Il a souffert de la Ligue, il a notamment été arrêté et sa femme a été inquiété. Son fils a rejoint les Ligueurs et est mort durant la guerre contre les Espagnols. Son autre fils Claude de L'Estoile est devenu poète et fait parti du groupe des illustres bergers. Il reçoit noatmment des commandes de la cour et anime des ballets.

1 commentaire:

yueyin a dit…

Ah et dire que je n'avais jamais visité ce blog là dis donc... :-) J'ai fait la connaissance de Pierre de l'Estoile tout d'abord dans des romans évidemment... en l'occurence la très belle série de robert merle Fortune de France ou le journal dudit est souvent cité et le personnage lui-même mis en scène :-))